D’après un article paru dans Nutrients en mars 2015 (Hollon et al., 2015), la gliadine du gluten augmente la perméabilité intestinale chez tous les individus, qu’ils soient intolérants au gluten ou pas. La perméabilité intestinale est un facteur-clé dans le déclenchement des réactions inflammatoires et des maladies auto-immunes, car elle favorise le passage anormal dans l'organisme, depuis le tube digestif, de fragments de protéines ou antigènes qui pourront déclencher une réponse du système immunitaire.

La maladie coeliaque


Le gluten est reconnu depuis longtemps comme le déclencheur environnemental de la maladie coeliaque (CD), une entéropathie intestinale à médiation immunitaire qui a une prévalence aux Etats-Unis d'à peu près 1% (Fasano et al., 2003)(Rubio-Tapia et al., 2012). Dans cette pathologie la réaction immunitaire est déclenchée par une fraction immunogène du gluten, la gliadine et plus précisèment un fragment peptidique de 33 acides aminés qui est résistant à la digestion protéolytique intraluminale et qui entraine une réponse immunitaire (Shan et al., 2002). L’activation des cellules T nécessite des gènes HLA de classe II spécifiques et est accompagnée par la production d’anticorps de type IgA spécifique de la maladie coeliaque. Cela déclenche une cascade inflammatoire et à long terme la destruction des villosités intestinales caractéristiques de l’entéropathie. Dans la maladie coeliaque la réduction des symptômes sur la seule base d’un régime d’éviction du gluten ne suffit pas pour poser un diagnostique. Le diagnostique repose sur la recherche d’anticorps spécifique de la maladie coeliaque et sur des critères histologiques. Le traitement de la maladie coeliaque repose sur un régime d’éviction du gluten à vie (Campanella et al., 2008).

La sensibilité au gluten

Il est maintenant reconnu par une partie de la communauté scientifique que le gluten est aussi responsable de symptômes en dehors de la sphère intestinale dans la dermatite herpetiforme et l’ataxie liée au gluten (Hadjivassiliou et al., 2010). Et récemment de plus en plus d’études suggèrent l’existence d’une sensibilité au gluten dans laquelle les symptômes digestifs ou extra digestifs disparaissent avec un régime sans gluten (Sapone et al., 2012). Même si les symptômes entre la maladie coeliaque et la sensibilité au gluten sont similaires et que ces symptômes disparaissent avec un régime sans gluten, les individus présentant une sensibilité au gluten ne montrent pas d’élévation de l’auto-anticorps dirigée contre la transglutaminase et de marqueurs histologiques d’une entéropathie intestinale mais peuvent présenter une fréquence plus élevée d’anticorps anti-gliadine positifs que la population générale (Wahnschaffe et al., 2007)(Sapone et al., 2011). Bien que la fréquence des gènes HLA DQ2/8 est plus élevée chez les individus sensibles au gluten, la présence du gène n’est pas une condition sine qua non comme dans la maladie coeliaque [Wahnschaffe U et al.,2007].

Un défault dans la perméabilité intestinale ?

Le manque apparent d’activation de l’immunité adaptative dans la sensibilité au gluten soulève l’hypothèse que les similitudes entre la sensibilité au gluten et la maladie coeliaque pourraient être liées à un défault commun de la fonction de la barrière intestinale [Verdu E.F. et al, 2009]. En effet, la barrière intestinale, en limitant l’accès incontrôlé d’antigènes dans la lamina propria, est une partie intégrante de la surveillance immunitaire. Une barrière altérée peut jouer un rôle dans un certain nombre de maladies autoimmunes y compris la maladie coeliaque [Liu Z et al., 2005 ; Fasano A et al., 2005]. Dans un épithélium intestinal sain, cette barrière intestinale est imperméable aux macromolécules telles que la gliadine grâce à la présence de jonctions serrées paracellulaires en bon état. Cependant, il a été démontré que les peptides antigéniques de la gliadine, qui sont intrinsèquement résistants à la digestion intraluminale, sont capables de traverser l'épithélium intestinal des patients atteints de maladie coeliaque suite à la disjonction de la barrière intestinale médiée par la libération de zonuline en présence de gliadine. Dans la maladie coeliaque, le mécanisme d’induction de la perméabilité intestinale par la gliadine a bien été étudié. Ce mécanisme inclut l’intéraction entre certains peptides de la gliadine et le récepteur CXCR3 exprimé sur la face luminale des entérocytes, le relargage de la zonuline et le destruction des jonctions sérrées [Fasano A. et al., 2000; Cummins A. G. et al., 2001; Tripathi A. et al., 2009; Lammers K.M. et al., 2008]. L’augmentation de la perméabilité intestinale après exposition à la gliadine ne semble pas être limité à la maladie coeliaque. En effet une étude récente publiée par Vazquez-Roque et al. a été réalisé chez des patients atteints du syndrome de l’intestin irritable associé à des diarrhées en utilisant le test de perméabilité au lactulose / mannitol. Elle a montré une perméabilité plus élévé chez le groupe qui avait continué a consommé du gluten pendant 4 semaines comparé au groupe mis au régime sans-gluten [Vazquez-Roque M.I. et al., 2013]. Une autre étude publiée encore plus récemment par justin Hollon et Alessio Fasano a montré que l’exposition à la gliadine induit une augmentation de la perméabilité intestinale chez tous les individus, indépendamment de la présence d’une maladie coeliaque [Hollon J. et al., 2015].

Publications.

Campanella, J., Biagi, F., Bianchi, P.I., Zanellati, G., Marchese, A., Corazza, G.R., 2008. Clinical response to gluten withdrawal is not an indicator of coeliac disease. Scand. J. Gastroenterol. 43, 1311–1314. doi:10.1080/00365520802200036
Cummins, A.G., Thompson, F.M., Butler, R.N., Cassidy, J.C., Gillis, D., Lorenzetti, M., Southcott, E.K., Wilson, P.C., 2001. Improvement in intestinal permeability precedes morphometric recovery of the small intestine in coeliac disease. Clin. Sci. 100, 379–386.
Fasano, A., Berti, I., Gerarduzzi, T., Not, T., Colletti, R.B., Drago, S., Elitsur, Y., Green, P.H.R., Guandalini, S., Hill, I.D., Pietzak, M., Ventura, A., Thorpe, M., Kryszak, D., Fornaroli, F., Wasserman, S.S., Murray, J.A., Horvath, K., 2003. Prevalence of celiac disease in at-risk and not-at-risk groups in the United States: a large multicenter study. Arch. Intern. Med. 163, 286–292.
Fasano, A., Not, T., Wang, W., Uzzau, S., Berti, I., Tommasini, A., Goldblum, S.E., 2000. Zonulin, a newly discovered modulator of intestinal permeability, and its expression in coeliac disease. Lancet 355, 1518–1519. doi:10.1016/S0140-6736(00)02169-3
Fasano, A., Shea-Donohue, T., 2005. Mechanisms of disease: the role of intestinal barrier function in the pathogenesis of gastrointestinal autoimmune diseases. Nat Clin Pract Gastroenterol Hepatol 2, 416–422. doi:10.1038/ncpgasthep0259
Hadjivassiliou, M., Sanders, D.S., Grünewald, R.A., Woodroofe, N., Boscolo, S., Aeschlimann, D., 2010. Gluten sensitivity: from gut to brain. Lancet Neurol 9, 318–330. doi:10.1016/S1474-4422(09)70290-X
Hollon, J., Puppa, E.L., Greenwald, B., Goldberg, E., Guerrerio, A., Fasano, A., 2015. Effect of gliadin on permeability of intestinal biopsy explants from celiac disease patients and patients with non-celiac gluten sensitivity. Nutrients 7, 1565–1576. doi:10.3390/nu7031565
Lammers, K.M., Lu, R., Brownley, J., Lu, B., Gerard, C., Thomas, K., Rallabhandi, P., Shea-Donohue, T., Tamiz, A., Alkan, S., Netzel-Arnett, S., Antalis, T., Vogel, S.N., Fasano, A., 2008. Gliadin induces an increase in intestinal permeability and zonulin release by binding to the chemokine receptor CXCR3. Gastroenterology 135, 194–204.e3. doi:10.1053/j.gastro.2008.03.023
Liu, Z., Li, N., Neu, J., 2005. Tight junctions, leaky intestines, and pediatric diseases. Acta Paediatr. 94, 386–393.
Ludvigsson, J.F., Leffler, D.A., Bai, J.C., Biagi, F., Fasano, A., Green, P.H.R., Hadjivassiliou, M., Kaukinen, K., Kelly, C.P., Leonard, J.N., Lundin, K.E.A., Murray, J.A., Sanders, D.S., Walker, M.M., Zingone, F., Ciacci, C., 2013. The Oslo definitions for coeliac disease and related terms. Gut 62, 43–52. doi:10.1136/gutjnl-2011-301346
Rubio-Tapia, A., Ludvigsson, J.F., Brantner, T.L., Murray, J.A., Everhart, J.E., 2012. The prevalence of celiac disease in the United States. Am. J. Gastroenterol. 107, 1538–1544; quiz 1537, 1545. doi:10.1038/ajg.2012.219
Sapone, A., Bai, J.C., Ciacci, C., Dolinsek, J., Green, P.H.R., Hadjivassiliou, M., Kaukinen, K., Rostami, K., Sanders, D.S., Schumann, M., Ullrich, R., Villalta, D., Volta, U., Catassi, C., Fasano, A., 2012. Spectrum of gluten-related disorders: consensus on new nomenclature and classification. BMC Med 10, 13. doi:10.1186/1741-7015-10-13
Sapone, A., Lammers, K.M., Casolaro, V., Cammarota, M., Giuliano, M.T., De Rosa, M., Stefanile, R., Mazzarella, G., Tolone, C., Russo, M.I., Esposito, P., Ferraraccio, F., Cartenì, M., Riegler, G., de Magistris, L., Fasano, A., 2011. Divergence of gut permeability and mucosal immune gene expression in two gluten-associated conditions: celiac disease and gluten sensitivity. BMC Med 9, 23. doi:10.1186/1741-7015-9-23
Shan, L., Molberg, Ø., Parrot, I., Hausch, F., Filiz, F., Gray, G.M., Sollid, L.M., Khosla, C., 2002. Structural basis for gluten intolerance in celiac sprue. Science 297, 2275–2279. doi:10.1126/science.1074129
Tripathi, A., Lammers, K.M., Goldblum, S., Shea-Donohue, T., Netzel-Arnett, S., Buzza, M.S., Antalis, T.M., Vogel, S.N., Zhao, A., Yang, S., Arrietta, M.-C., Meddings, J.B., Fasano, A., 2009. Identification of human zonulin, a physiological modulator of tight junctions, as prehaptoglobin-2. Proc. Natl. Acad. Sci. U.S.A. 106, 16799–16804. doi:10.1073/pnas.0906773106
Vazquez-Roque, M.I., Camilleri, M., Smyrk, T., Murray, J.A., Marietta, E., O’Neill, J., Carlson, P., Lamsam, J., Janzow, D., Eckert, D., Burton, D., Zinsmeister, A.R., 2013. A controlled trial of gluten-free diet in patients with irritable bowel syndrome-diarrhea: effects on bowel frequency and intestinal function. Gastroenterology 144, 903–911.e3. doi:10.1053/j.gastro.2013.01.049
Verdu, E.F., Armstrong, D., Murray, J.A., 2009. Between celiac disease and irritable bowel syndrome: the “no man’s land” of gluten sensitivity. Am. J. Gastroenterol. 104, 1587–1594. doi:10.1038/ajg.2009.188
Wahnschaffe, U., Schulzke, J.-D., Zeitz, M., Ullrich, R., 2007. Predictors of clinical response to gluten-free diet in patients diagnosed with diarrhea-predominant irritable bowel syndrome. Clin. Gastroenterol. Hepatol. 5, 844–850; quiz 769. doi:10.1016/j.cgh.2007.03.021
|