Therapie

Le système lymphatique associe deux notions :

  •  d'une part un réseau, à sens unique, de vaisseaux lymphatiques (dit réseau lymphatique), dont les vaisseaux naissent dans les différents tissus du corps pour rejoindre les ganglions, qui permettent la circulation et le nettoyage de la lymphe et dans une certaine mesure la clairance de particules insolubles ;
  • d'autre part tous les organes où se trouvent de grandes quantités de globules blancs : les ganglions lymphatiques, des tissus lymphoïdes associés aux muqueuses, de la moelle osseuse, ainsi que d'organes tels que la rate, le thymus.

Tout le corps, à l'exception du système nerveux central, des muscles, du cartilage et de la moelle osseuse, dispose de réseaux de vaisseaux lymphatiques.



Le réseau lymphatique draine la plupart des organes, dont les poumons et l'intestin : un capillaire lymphatique « en cul de sac », dit « chylifère central » est présent au sein de chaque villosité intestinale de l'intestin grêle. La circulation des cellules de l'intestin grêle est anastomosée au réseau lymphatique qui se draine dans les follicules lymphoïdes (élément important du système immunitaire) du tube digestif.


Le rôle du système lymphatique est multiple :

  • il permet la circulation dans tout le corps et hors des vaisseaux sanguins des globules blancs, dans le processus d'activation de la réponse immunitaire spécifique. C'est un élément essentiel du système immunitaire et des processus cicatriciels.
  • Il draine les excès de liquides se trouvant au niveau des tissus et participe à la détoxication des organes et du corps
  • Il contribue à la circulation de certains déchets cellulaires et des protéines (albumine par exemple) dans la circulation systémique. La lymphe, liquide interstitiel circulant dans les vaisseaux lymphatiques, se charge d'une partie des déchets de l'activité cellulaire via les tissus intercellulaires. La lymphe est épurée par le passage dans les ganglions. Elle circule ensuite vers la circulation sanguine qu'elle rejoint par le conduit thoracique au niveau des veines sous-clavières.
  • C'est le système lymphatique qui est chargé du transport d'une grande partie des graisses provenant de l'alimentation vers la circulation.
  • il contribue à la circulation des hormones

À la différence du réseau sanguin, le système lymphatique ne comporte pas d'organe unique jouant le rôle de pompe (cœur). La circulation résulte de la combinaison de plusieurs facteurs:

  • des mouvements du corps (respiration notamment),
  • des contractions des muscles,
  • des contractions des fibres lisses des parois des vaisseaux lymphatiques,
  • et le fait que les plus gros vaisseaux possèdent des valvules pour empêcher le reflux.

Si les mouvements du corps ou l'activité physique s'intensifient, la lymphe circulera plus rapidement : il circule approximativement 100 mL de lymphe par heure dans le conduit thoracique d'un homme au repos alors que durant un exercice, ce flux peut être 10 à 30 fois plus élevé. Au contraire, l'immobilité prolongée freine le drainage de la lymphe et peut avoir des conséquences sur le bon fonctionnement du système immunitaire.